Article10_Pain_177795603_680

Votre dos est atrocement douloureux. Vous ne pouvez bouger, encore moins vous lever. La douleur vous garde éveillé depuis des semaines.

Ce scénario n’est pas unique.

Selon les experts, la douleur s’avère la principale source des problèmes d’insomnie.

De 11 à 17 % de la population souffre de douleurs chroniques, selon le Dr Gilles Lavigne, Ph. D., titulaire de la Chaire de Recherche du Canada, sommeil, douleur et trauma et professeur titulaire, département de santé buccale à l’Université de Montréal.

Vous pouvez également être intéressé par:

Selon lui, les personnes souffrantes n’entrent pas aussi souvent que les autres dans les phases de sommeil profond et connaissent fréquemment des périodes d’éveil ou de passage du sommeil profond au sommeil léger. « C’est comme si votre cerveau revenait à la réalité trop souvent. Vous dormez, mais votre cerveau essaie de vous réveiller et vous vous rendormez et votre cerveau essaie de vous réveiller encore. »

Les patients qui souffrent de douleur sont également plus susceptibles de se plaindre d’insomnie – difficulté à s’endormir ou à se rendormir après avoir été éveillé au milieu de la nuit.

Cela devient un cercle vicieux, affirme le Dr Lavigne. « Non seulement la douleur exacerbe-t-elle les problèmes de sommeil en vous réveillant plusieurs fois au cours de la nuit, mais le manque de sommeil peut aggraver la sensation de douleur et réduire votre tolérance à la douleur. »

Le fait que la douleur et les problèmes de sommeil coexistent est très logique, affirme le Dr Atul Khullar, directeur médical à la Northern Alberta Sleep Clinic (MedSleep Edmonton). « Nous ne devrions pas dormir lorsque nous éprouvons de la douleur parce qu’elle indique que quelque chose ne va pas. »

« Les plaintes les plus fréquentes concernent les douleurs au bas du dos, les douleurs d’ordre musculo-squelettique (incluant l’arthrite et la fibromyalgie) et les maux de tête », nous dit le Dr Khullar.)

Trouver le confort lorsque vous souffrez peut représenter un défi, mais voici quelques trucs :

  • Essayez des techniques de relaxation comme le yoga, le massage ou la respiration profonde.
  • « Faites des exercices de raffermissement des muscles pour aider la guérison si votre douleur est causée par une blessure », recommande le Dr Khullar.
  • Si votre partenaire ronfle, que cela dérange votre sommeil et que les outils d’aide au sommeil n’ont pas amélioré la situation, vous devriez envisager de faire chambre à part.
  • « Ne faites pas d’exercice intense avant d’aller au lit, car cela retardera l’amorce du sommeil et réactivera la phase d’éveil », affirme le Dr Lavigne.
  • Pensez à changer votre posture. Si vous souffrez d’une épicondylite latérale d’un côté, dormez de l’autre. Si vous éprouvez des douleurs au bas du dos, dormez sur le côté ou sur le ventre. Certaines personnes jurent que la position fœtale leur fait grand bien. D’autres mettent un coussin entre leurs genoux pour se soulager.
  • Choisissez un oreiller qui vous procurera le plus de confort. Ajoutez-en un au besoin. Considérez la mousse à mémoire ou un oreiller orthopédique, offerts en ligne et dans les magasins de matelas. Ils peuvent aider à aligner votre corps et à soulager la douleur. Un oreiller qui allonge votre cou préviendra la cervicalgie.
  • « Vérifiez l’état de votre matelas, vous pourriez devoir le changer pour un plus ferme ou pour un modèle différent », recommande le Dr Khullar. « Allez dans un magasin de matelas et allongez-vous sur différents matelas pour trouver celui qui répond le mieux à vos besoins. Si vous vous réveillez endolori le matin, il serait peut-être temps de songer sérieusement à changer votre matelas. »
  • À court terme, un médicament offert en vente libre peut soulager et aider à dormir. Un analgésique peut calmer des douleurs causées par l’arthrite par exemple.
  • Étudiez la possibilité de jumeler une thérapie physique à une thérapie cognitivo-comportementale si vous avez été blessé. « Les patients nous disent qu’ils obtiennent de meilleurs résultats grâce à cette combinaison », affirme le Dr Lavigne.
  • « Évitez les déclencheurs de migraine (comme le vin rouge, le fromage bleu, les changements de température ou autre) si vous êtes sujet à ces céphalées », recommande le Dr Khullar.
  • Si les troubles du sommeil liés à la douleur persistent, consultez votre médecin pour éliminer d’autres problèmes plus sérieux comme l’apnée (un état gênant la respiration normale pendant le sommeil) ou le syndrome des jambes sans repos (mouvements incontrôlables des jambes pendant la nuit qui s’arrêtent seulement en bougeant).
  • Consultez votre médecin au sujet des médicaments que vous prenez pour savoir s’ils ne provoqueraient pas d’autres effets qui pourraient contribuer à vos problèmes de sommeil.

TYLENOL® Extra fort Nuit agit rapidement en procurant un soulagement efficace de la douleur légère ou modérée et de l’insomnie qui l’accompagne.