Article1_HowMuchSleep_158877149-680x300

De quelle quantité de sommeil a-t-on besoin? C’est l’une des questions les plus courantes que se fait poser la Dre Rachel Morehouse, spécialiste du sommeil et directrice médicale de l’Atlantic Sleep Centre de l’Hôpital régional de Saint John au Nouveau-Brunswick.

La réponse dépend de qui vous êtes. « Il s’agit d’une question très personnelle. Je ne peux que donner des paramètres, dit-elle; par exemple, 95 p. cent des gens de votre âge ont besoin de tant d’heures de sommeil. »

La génétique joue un rôle important dans vos habitudes de sommeil, du moins en partie, et particulièrement si vous portez le gène du « petit dormeur » scientifiquement appelé le « gène DEC2 ». Les chercheurs ont découvert que les porteurs de ce gène requièrent moins de sommeil et se révèlent fin prêts à affronter la journée avec le sourire et le cœur léger après seulement six heures de sommeil.

L’âge a son rôle à jouer également. Les nouveau-nés requièrent souvent 18 heures de sommeil par jour, mais plus ils vieillissent, moins de temps ils passent au pays des rêves. Pour les enfants d’âge préscolaire, 11 à 13 heures par nuit s’avèrent nécessaires, tandis que les écoliers eux fonctionnent avec une heure ou deux de moins.

Vous pouvez également être intéressé par:

Les adolescents, grands dormeurs notoires, dorment généralement neuf heures chaque nuit.

Les adultes devraient bénéficier d’au moins sept à huit heures de sommeil par nuit. Les aînés ont probablement besoin d’autant de sommeil que les jeunes adultes, quoique souvent ils complètent leurs besoins en piquant une sieste en après-midi, particulièrement après une nuit agitée. « Plus nous vieillissons, plus nous développons des douleurs et autres problèmes médicaux qui pourraient nous tenir éveillés la nuit », explique la Dre Maureen Ceresney, spécialiste du sommeil de l’Université de la Colombie-Britannique à Vancouver.

Il s’agit ici d’estimations et on note toujours des exceptions. Chacun d’entre nous connaît une personne qui s’en sort avec seulement quelques heures de sommeil chaque nuit. Par contre, le mot-clé ici est « s’en sort ». Bien que certaines personnes réussissent à se lever après une courte nuit, leur niveau de productivité et d’autres aspects de leur vie en souffrent probablement, ajoute la Dre Morehouse.
Ces personnes s’exposent possiblement à des problèmes de santé mentale et physique. De plus en plus de recherches révèlent que le manque de sommeil à long terme affecterait la mémoire et l’apprentissage, modifierait les hormones et le métabolisme et affecterait le système immunitaire comme le fait le stress. La privation de sommeil perturberait également la santé du cœur.

« Souhaitez-vous vraiment juste ‘vous en sortir’? » Voilà la question qu’il faut vous poser selon la Dre Morehouse.

Les gens pensent toujours qu’ils n’ont pas besoin d’autant de sommeil, explique le Dr Atul Khullar, psychiatre et directeur médical de la clinique du sommeil du nord de l’Alberta MedSleep Edmonton. « Ils se bercent d’illusions. »

Si vous dormez seulement cinq heures par nuit et souhaitez en dormir plus, ajoutez graduellement 15 à 20 minutes par nuit, précise le Dr Khullar. Le changement se révélera plus facile à intégrer que si vous visez le huit heures d’entrée de jeu. « Les bienfaits se feront tout de même sentir puisqu’il s’agit de deux heures de plus de sommeil par semaine. »

Les besoins en sommeil sont généralement similaires à travers le monde, malgré les styles de vie différents. Certains Européens, par exemple, se lèvent relativement tard, piquent une sieste en après-midi, prennent leur repas du soir très tard (parfois pas avant minuit) et se couchent souvent aux premières heures du matin. Mais, au bout du compte, ils dorment probablement le même nombre d’heures que nous en Amérique du Nord.

Bien que les habitudes de sommeil varient quelque peu entre les individus et les cultures, ce qui a vraiment changé au fil des ans c’est la quantité totale de sommeil dont nous bénéficions comme société. Nous passons beaucoup moins de temps au lit que nos ancêtres le faisaient il y a 100 ans, explique le Dr Khullar. Cette réalité s’explique par notre style de vie effréné et l’intrusion dans nos vies des technologies aux lumières et sons multiples qui viennent perturber nos habitudes de sommeil.

TYLENOL® Extra fort Nuit agit rapidement en procurant un soulagement efficace de la douleur légère ou modérée et de l’insomnie qui l’accompagne.