Article11_PerfectSleep-177269072-680x300

La plupart d’entre nous savent qu’une certaine quantité de sommeil s’avère nécessaire pour rester en forme à la fois mentalement, émotivement et physiquement. Selon Santé mentale Canada, dormir suffisamment se révèle tout aussi important que manger et boire à satiété.

Selon le site Web de l’organisme, nous faisons des progrès avec l’âge puisque, au berceau, nous avons besoin de 16 heures de sommeil par jour, à l’adolescence, neuf heures par jour en moyenne et, à l’âge adulte, sept ou huit heures suffisent (bien que ceci puisse varier de cinq à dix heures d’un côté ou de l’autre, selon les individus).

Les femmes enceintes ont besoin de plus d’heures de sommeil pendant leur premier trimestre, tandis qu’environ la moitié des aînés ont grand-peine à s’endormir, à rester endormis toute la nuit et à atteindre les stades de sommeil les plus profonds et réparateurs. Par ailleurs, pour plusieurs d’entre nous, planifier consciemment notre routine de sommeil peut paraître étrange. Dormir c’est « naturel », alors pourquoi devrions-nous planifier notre temps de sommeil?

Selon le Douglas Mental Health University Institute1, un quart des Canadiens manque de sommeil. On remarque aussi que jusqu’à 70 p. cent de nos étudiants s’assoupissent pendant les classes du matin. Plusieurs élèves du primaire se couchent trop tard et près de la moitié des ados âgés de 14 à 18 ans manquent sérieusement de sommeil.

Vous pouvez également être intéressé par:

Le Medical News rapporte que les Américains ont perdu, en moyenne, toute une heure de sommeil nocturne au cours des quatre dernières décennies. Le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail rapporte quant à lui que les travailleurs de nuit ou par quarts ont tendance à dormir cinq à sept heures de moins par semaine que les travailleurs de jour2.

Le coût à payer est énorme : le manque de sommeil chronique, ne serait-ce que de quelques heures par nuit, peut occasionner de sérieux ravages comme détériorer notre santé mentale, émotive et physique et augmenter les risques de maladies et d’accidents. Et, quoique cela pourrait en étonner plus d’un, le trop-plein de sommeil peut aussi devenir chronique et être associé à des risques pour la santé.

Bon, nous voilà bien informés et motivés, maintenant, comment pouvons-nous déterminer ce qui constitue une bonne nuit de sommeil? La réponse brève : Selon le Better Sleep Council of Canada, lorsque vous aurez assez dormi, vous vous réveillerez sans aide et sans réveille-matin. La réponse étoffée : pour déterminer la durée optimale de votre sommeil, considérez les éléments ci-dessous.

Si vous vous sentez fréquemment fatigué et somnolent durant la journée, si vous avez de la difficulté à vous concentrer et si vous devenez irritable et frustré facilement, vous manquez assurément de sommeil. Autre signe, si vous ne mettez régulièrement que cinq minutes à vous endormir (idéalement, cela devait prendre entre 15 et 20 minutes), vous ne dormez pas assez. Si très fréquemment vous dormez trop chaque nuit, vous pourriez vous réveiller avec un mal de tête ou une gueule de bois et ne pas vous sentir du tout reposé.

Pour mieux comprendre vos habitudes de sommeil, Better Sleep Council Canada propose un test. Par ailleurs, la Société canadienne du sommeil suggère de tenir un journal pendant quelques semaines. Vous pouvez utiliser ces outils pour votre propre information ou pour en discuter avec votre médecin. Si vous dormez fréquemment plus de huit heures par nuit, informez-en votre médecin. Vérifiez si vous vous trouvez près de la moyenne pour votre groupe d’âge, sinon à quel point vous en êtes éloigné, puis raccourcissez ou allongez vos nuits de sommeil pour vous rapprocher de la moyenne pendant quelques semaines et ainsi vérifier ce qui vous permet de mieux fonctionner globalement.

Une fois que vous aurez déterminé le nombre d’heures de sommeil idéal pour vous, essayez de vous coucher et de vous lever toujours à la même heure. Des habitudes constantes vous aideront à vous endormir efficacement et à vous réveiller frais et dispos. Si vous vous couchez un peu plus tard quelques soirs dans la semaine et souhaitez reprendre votre sommeil le week-end, n’ajoutez pas plus de deux heures à votre nuit; si vous dormez beaucoup plus longtemps, vous devrez peut-être « réinitialiser » votre horaire de sommeil. La National Sleep Foundation conseille de placer une veilleuse dans le couloir de manière à ce que vous n’ayez pas à allumer une grosse lumière si vous avez à vous rendre à la toilette au milieu de la nuit. Une forte luminosité pourrait entraîner des difficultés à vous rendormir.

Selon Statistique Canada, les femmes travaillant à temps plein dorment un peu plus longtemps que les hommes, mais elles ont tendance à avoir le sommeil plus léger et fragmenté. Étant donné que les femmes effectuent la majorité des tâches domestiques en plus de s’occuper des enfants, elles vivent beaucoup de stress qui pourrait engendrer des troubles du sommeil.

TYLENOL® Extra fort Nuit agit rapidement en procurant un soulagement efficace de la douleur légère ou modérée et de l’insomnie qui l’accompagne.