Article17_GoodBedMates-177232431-680x300_HR

Le sommeil compatible contribue aussi à la santé et au bonheur d’une relation.

Les compromis sont à la base de toute bonne relation. Pour commencer, les partenaires doivent s’entendre sur ce qui est acceptable pour l’un et l’autre, respecter des habitudes de sommeil régulières et bannir la télé, l’ordinateur, le travail et les études de la chambre à coucher. Pour la plupart des couples, s’entendre sur l’heure du coucher, la température de la pièce, la couleur des murs, la clarté ou la noirceur, le bruit et l’heure à laquelle les lumières doivent être éteintes ne constitue pas un problème. Mais certains compromis sont plus difficiles à faire, particulièrement lorsque notre partenaire est endormi.

Avant toute chose, le lit doit être assez large pour accueillir confortablement les deux partenaires. À considérer le gabarit et les positions de sommeil de l’un et l’autre qui pourraient exiger plus d’espace. Si vous vous endormez généralement dans la position du « soldat », il n’y en a pas de problème. Par contre, si « l’étoile » s’avère votre position préférée, il se pourrait que vous envahissiez le côté du lit de votre partenaire au cours de la nuit (accéder à un guide illustré). Avant d’acheter, essayez le matelas dans votre position préférée afin de vérifier que la grandeur est appropriée.

Puis, considérez la fermeté du matelas. Un des partenaires pourrait préférer un matelas super moelleux et l’autre, une surface plus dure. Deux plus petits matelas sur une seule et même base peuvent se révéler une bonne solution dans ce cas-ci et procurer un sommeil réparateur à chacun des partenaires. Cette « séparation de corps » peut aussi se révéler efficace si l’un des partenaires accapare les couvertures. Deux couettes individuelles permettent à chacun de s’emmitoufler confortablement sans avoir à découvrir l’autre.

Vous pouvez également être intéressé par:

Les ronflements et les troubles du sommeil se révèlent de sérieux problèmes. Si l’un des partenaires ronfle, le sommeil de l’autre sera vraisemblablement amputé d’environ une heure chaque nuit. Au fil du temps, ce déficit de sommeil affecte la santé physique, émotive et mentale de l’autre partenaire. Selon la Société canadienne d’otolaryngologie1, les ronflements ne sont pas une mince affaire, ni pour le ronfleur ni pour son partenaire. Qui plus est, des ronflements graves peuvent mener à l’apnée du sommeil.

Le syndrome des jambes sans repos (SJSR) s’inscrit aussi comme un trouble du sommeil. Celui-ci se manifeste par des sensations désagréables dans les jambes entraînant des mouvements incontrôlables, comme des coups de pieds qui, on s’en doute, ne font pas le bonheur de l’autre.

En réglant vos défis du sommeil, vous aiderez également votre partenaire à mieux dormir et il ou elle l’appréciera.  Mais, après avoir tout essayé, vous vous rendrez peut-être compte que vous dormez mieux en étant séparé de votre partenaire. En fait, on estime qu’environ le tiers des couples dort dans des lits séparés et même des chambres séparées, mais plusieurs tiennent cela secret. Les choses changent cependant. Les gens réalisent que ce compromis est probablement le meilleur qu’ils aient fait pour améliorer leur sommeil et que, dans les faits, leur couple s’en porte mieux, à la fois au lit et ailleurs. De plus en plus de gens jouissant d’un plus grand espace choisissent d’aménager deux chambres principales. On s’attend à ce que plus de la moitié des maisons construites sur mesure aux États-Unis d’ici 2015 soient pourvues de deux chambres principales. Cette solution plaira sans doute aux couples composés d’un oiseau de nuit et d’un lève-tôt dont les rythmes circadiens sont incompatibles.

Finalement, notre propos ne serait pas complet si nous ne parlions pas un peu de nos amis à quatre pattes. Environ la moitié et les trois quarts des propriétaires de chiens et de chats, respectivement, laissent leur animal s’installer dans leur lit pour la nuit, et les sondages révèlent que, pour le meilleur et pour le pire, les gens acceptent mieux les ronflements et les mouvements brusques de leur animal, qu’ils n’acceptent un partenaire bruyant.

TYLENOL® Extra fort Nuit agit rapidement en procurant un soulagement efficace de la douleur légère ou modérée et de l’insomnie qui l’accompagne.