Young Student Overwhelmed Dont Disturb

Bien sûr, on se réjouit de pouvoir faire la grasse matinée de temps à autre, mais dormir plus que nécessaire peut devenir une mauvaise habitude susceptible de mener à plusieurs affections. Si vous croyez ressentir de la fatigue due à de longues heures passées au lit, lisez nos conseils pour mieux réguler vos heures de sommeil et ne manquez pas de discuter de vos habitudes de sommeil avec votre médecin.

Trop dormir, c’est quoi au juste?

Nos besoins en matière de sommeil changent avec l’âge. Ces besoins varient aussi en fonction de nos activités, de notre routine, de notre style de vie et de notre santé générale. En période de stress accru ou en cas de maladie, par exemple, il est normal de ressentir un plus grand besoin de sommeil, pour se remettre d’aplomb. Certes, notre cycle sommeil-éveil varie aussi avec le temps, mais les médecins recommandent généralement aux adultes de faire des nuits de 7 à 10 heures en moyenne.

Si vous faites régulièrement des nuits de plus 8 heures (8 heures étant considérées comme une norme) et que vous vous sentez apathique malgré tout, au lever, il est probablement temps de vous poser des questions sur les causes et les effets possibles sur la santé de ce patron de sommeil. Vous réussirez peut-être à résoudre ce problème seul, mais dans le cas contraire, il serait sage de consulter votre médecin pour parvenir à normaliser vos heures de sommeil.

Causes de l’hypersomnie

Pour beaucoup de gens qui font de longues heures de sommeil, on peut parler d’hypersomnie, c’est-à-dire un trouble du sommeil caractérisé par une sensation de fatigue, le jour, qui n’est pas atténuée par des siestes. L’hypersomnie est, par définition, le contraire de l’insomnie, mais ses répercussions négatives sont similaires : trop dormir peut en effet déclencher de l’anxiété ou empirer celle-ci, abaisser le niveau d’énergie et causer des problèmes de mémoire.

Vous pouvez également être intéressé par:

Précisons qu’il y a de multiples raisons d’être un « outre-dormeur » sans pour autant souffrir d’un trouble du sommeil chronique. Dans certains cas, la fatigue à l’origine des longues heures de sommeil peut s’expliquer par un cycle de sommeil interrompu dans les nuits précédentes ou être due à la difficulté de l’organisme à composer avec un horaire de travail modifié, le décalage horaire, une consommation d’alcool ou encore la prise d’un médicament d’ordonnance. L’hiver, on peut aussi avoir tendance à dormir davantage, notamment à cause de troubles affectifs saisonniers que l’on attribue au manque d’exposition à la lumière (le fameux « blues de l’hiver »).

Il est possible que des problèmes de santé soient à l’origine de votre incapacité d’obtenir un repos bienfaiteur malgré vos heures de sommeil – ou vice-versa, que vos troubles du sommeil s’expliquent par un problème de santé sous-jacent, éventuellement insoupçonné. Si vous n’arrivez pas à déterminer par vous-même ce qui peut expliquer votre propension à dormir plus de 8 heures, votre médecin pourrait vous aider à y voir plus clair. Une fois le diagnostic établi, il y a de bonnes chances que le traitement qu’il vous recommandera puisse vous redonner un patron de sommeil plus normal.

Répercussions sur la santé

L’habitude de dormir plus que nécessaire peut entraîner ou amplifier divers soucis de santé tels que ceux-ci :

  • Obésité : Les habitudes de sommeil qui s’éloignent de la norme (dormir trop ou pas assez) sont parfois à l’origine des variations de poids. Trop dormir signifie qu’on peut manquer de temps pour les activités diurnes habituelles, ce qui peut mener à un gain de poids non voulu. Des chercheurs ont récemment signalé que les personnes qui font des nuits de 9 ou 10 heures étaient 21 % plus susceptibles de devenir obèses sur une période de six ans, comparativement aux personnes qui dorment 7- 8 heures (durée recommandée). Dans cette étude, le lien direct entre l’hypersomnie et l’obésité est resté identique sans égard à l’apport alimentaire et au niveau d’activité physique des sujets.
  • Maux de tête : Certaines personnes souffrent de maux de tête lorsqu’elles ont trop dormi. Les médecins croient que cela s’explique par les effets de l’hypersomnie sur la chimie du cerveau.
  • Maux de dos : Les personnes aux prises avec des maux de dos chroniques savent que le fait d’être étendu trop longtemps peut exacerber un mal de dos. La pratique d’exercices doit être modifiée ou restreinte pendant un épisode de lombalgie plus aiguë, mais dormir davantage n’est pas recommandé. Et un certain niveau de mouvements, pendant la journée, sera bénéfique dans la plupart des cas.
  • Diabète : Des études indiquent que trop ou pas assez d’heures de sommeil peut accroître le risque de développer le diabète, risque qui peut au fait être lié à l’obésité.
  • Dépression : La dépression s’accompagne souvent d’insomnie, mais environ 15 % des personnes qui en souffrent font état d’heures de sommeil prolongées. Des heures de sommeil régulières jouent un important rôle dans tout processus de guérison, y compris celui de la dépression, d’où la nécessité de viser une quantité appropriée de sommeil, la nuit, pour bien se rétablir.
  • Maladie cardiaque : Bien que le lien entre l’hypersomnie et les maladies cardiaques ne soit pas encore tout à fait fondé et prouvé, des études montrent une certaine relation de cause à effet. Par exemple, la Nurses’ Health Study, qui a porté sur 72 000 femmes, indique que les femmes qui dorment entre 9 et 11 heures par nuit sont 38 % plus susceptibles de souffrir d’une maladie coronarienne que celles qui font des nuits « normales » de 8 heures.

Quelques conseils aux « outre-dormeurs »

Si vous ne souffrez pas d’une affection médicale sous-jacente, le truc essentiel pour regagner un cycle de sommeil plus sain est de viser une bonne structure de sommeil. Rompez votre habitude de trop dormir en vous imposant une routine plus ferme. Astreignez-vous à un horaire de sommeil fixe, avec une heure de coucher et une heure de réveil prédéterminées (utilisez un réveille-matin). Cet effort devrait permettre à votre organisme de retrouver son rythme circadien naturel. De l’exercice modéré, le jour, vous aidera aussi à revenir à un patron de sommeil mieux régulé. Par ailleurs, rappelez-vous que les médecins recommandent de ne pas consommer d’alcool et de caféine le soir. Vous pourrez réduire graduellement votre temps de sommeil en l’espace d’une semaine : réveillez-vous une heure plus tôt qu’à l’habitude, chaque jour, jusqu’à en arriver à votre objectif d’une nuit de 8 heures au maximum.


Sources :

How many hours of sleep are enough for good health? http://www.mayoclinic.org/healthy-living/adult-health/expert-answers/how-many-hours-of-sleep-are-enough/faq-20057898 (2013)

Physical Effects of Oversleeping. http://www.webmd.boots.com/sleep-disorders/guide/physical-side-effects-oversleeping (2014)

Sleep: Hypersomnia. http://www.betterhealth.vic.gov.au/bhcv2/bhcarticles.nsf/pages/Hypersomnia (2014)